Le tri et l'affichage des résultats peut être + ou - long. Merci de patienter...
OnParOu.com : votre comparateur de voyages OnParOu.com : Agence de voyages et comparateur de voyages

Madagascar : INTÉRÊTS TOURISTIQUES

L'essentiel sur la destination Madagascar pour préparer votre voyage : climat et prévisions météo, formalités, santé, monnaie, pourboire, décalage horaire, sécurité, fêtes, adresses utiles, sites internet à visiter...




Drapeau Madagascar Madagascar : INTÉRÊTS TOURISTIQUES






Les centres d'intérêts de la destination

[ Sommaire ]


  • Intérêt ENVIRONNEMENTAL   
    Un sanctuaire de la nature

    L'un des atouts principaux de Madagascar est son impressionnante diversité naturelle et géologique. La séparation de l'île du continent africain, remontant à 65 millions d'années, a "piégé" de nombreuses espèces de faune et de flore en grande partie endémiques. Les lémuriens sont les plus connus, mais l'île reste toujours un gigantesque laboratoire biologique où l'on découvre tous les ans de nouvelles espèces.

    On dit souvent que la plus grande île de l'Océan Indien est un véritable "sanctuaire de la nature". On ne compte plus les richesses minérales et végétales de cette terre d’abondance, ni le nombre d’essences endémiques. Avec, en arrière-plan, les formidables échancrures des Tsingy, massifs calcaires façonnés par des milliers d’années d’érosion. Madagascar a fasciné plusieurs générations de naturalistes à un point tel que certains, comme Alfred Grandidier, lui ont consacré pratiquement toute leur vie active. Du Bush aride du Sud aux luxuriantes forêts de l’Est, la Grande Ile connaît une grande variété d’altitudes, de températures, de pluviométrie, dont les gradients se combinent en d’innombrables niches écologiques. Quant à la faune, elle se différencie de celle du continent africain tout proche par son très fort taux d’endémisme comme le plus grand papillon du monde, la Comète dotée de deux traînes dépassant 20 cm, ou le grand phasme dont la femelle atteint 25 cm. Chez les reptiles et les batraciens, 95% des espèces sont endémiques ! Les caméléons sont emblématiques de la Grande Ile au même titre que les lémuriens puisque ici vivent les deux-tiers des espèces connues, de la plus petite (moins de 10 cm) à la plus grande (plus de 70 cm). Les tortues terrestres, dont la tortue radiée et celle à soc sont des espèces menacées et de ce fait elles bénéficient d’une très attentive protection.

    Madagascar présente trois sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco : les forêts humides de l'Atsinanana, se répartissant sur l'ensemble du territoire, la colline royale d'Ambohimanga (ancienne cité du royaume Mérina) et surout la fabuleuse réserve naturelle Tsingy de Bemaraha (ouest), présentant des canyons de 150 à 750 mètres, séparés par une dentelle de pierre calcaire extrêmement coupante.

    Malheureusement, l'infrastructure touristique n'est pas développée à la hauteur du potentiel que recèle le patrimoine environnemental de l'île. En dehors de la plongée assurée par quelques clubs et de la randonnée qui reste l'activité phare de l'île, les activités de nature (rafting, canyoning, parapentes, quad..) sont quasi inexistantes faute d'agence touristique à même d'assurer l'encadrement et de fournir le matériel nécessaire.
  • Intérêt BALNÉAIRE   
    Difficile de tenter une approche synthétique sur les caractéristiques des plages de Madagascar, tant ce pays est immense représentant 5000 Km de littoral et quatrième plus grande île du Monde. Toutes les types de plages sont représentées sur l'île. Trois grandes zones balnéaires sont touristiques : l'archipel de Nosy Be (côte Nord) et l'île de Sainte Marie (côte est).

    Nosy Be

    Nosy Be reste la vedette balnéaire de Madagascar. Avant de connaître Nosy Be, on imagine une île entièrement formatée à l'accueil des touristes étrangers. La réalité est assez différente comme on s'en rend compte en débarquant au port de Hell-Ville, très couleur locale. En fait l'île est grande, verte, montagneuse, et la densité de ses infrastructures touristiques reste anecdotique par rapport aux standard internationaux de la concentration balnéaire. L'île plaît aux couples, aux solos, aux familles qui apprécient ses belles plages d'aspect sauvage avec une eau calme et sans danger. Les visiteurs apprécient la visite du parc Lemuria Land, situé dans une somptueuse plantation d'Ylang-Ylang. Pour les amoureux du balnéaires et des plages paradisiaques, il faut surtout l'aborder comme un archipel tant les îlots alentours contribuent au charme des lieux et constituent des buts d'excursion, voire de séjour inoubliables : Nosy Komba avec sa végétation magnifique, Nosy Tanikely, réserve marine et sport de snorkeling, Nosy Sakatia, célèvre pour ses orchidées, Nosy Iranja plébiscité par les tortues de mer, et plus au large, les îles Mitsio, réservées aux clientèles les plus fortunées.

    Sainte-Marie

    Pour ce qui est de l'authenticité et de la beauté des plages c'est l'île de Sainte Marie sur la côte est qui remporte les suffrages. Les plages de Sainte Marie sont des plages paradisiaques de sable blanc avec un magnifique lagon aux eaux turquoises. Quelque soit la région touristique (Nosy Be ou Sainte Marie), les hôtels de qualité manquent cruellement. Par conséquent, la plupart des hôtels n'offrent pas les équipements nécessaires pour la pratique d'activités nautiques telles que le canoë, le kayak, la voile ou le ski nautique.
  • Intérêt PLONGÉE / SNORKELING   
    Madagascar offre de magnifiques sites de plongée, sans compter ceux qui restent à découvrir. Actuellement, le plus beau spot se situe au milieu des îles et îlots tropicaux qui ceinturent Nosy Be et aux environs d'Ifaty, dans le sud-ouest. Pour le snorkeling, la mer d'Émeraude située à l'entrée de la baie de Diégo Suarez (à l'extrémité nord de l'île) est l'un des meilleurs spots de la région nord de Madagascar. La baie des Sakalavas est entièrement fermée par un récif de corail. Cet immense lagon couleur émeraude, encerclé d'une barrière de corail, permet de plonger dans un aquarium naturel de rêve où des poissons de toutes tailles, de toutes formes et de toutes couleurs - mais également des raies -viennent à votre rencontre.
  • Intérêt CULTUREL   
    Peu de destinations font rêver comme Madagascar. L'île continent séduit d'abord pour la grande spécificité de son peuple. L’identité malgache s'est en effet forgée grâce à une origine de peuplement indonésien à laquelle se sont greffées des influences est-africaines (Bantous), perses, arabes, malaises et indiennes. L'un des principales attraits culturels de Madagascar réside dans la mosaïque de sa population. Pas moins de 18 peuples cohabitent sur l'île, dont la plupart ont conservé des traditions ancestrales, ce qui en fait un pays à la diversité ethnique unique. La culture malgache provient en grande partie d'autres continents. La croyance dans le vintana – destin – pourrait découler de la cosmologie islamique, tandis que le symbolisme religieux et le statut conférés au bétail rappellent l'héritage africain. Il faudrait y ajouter les influences du christianisme qui cohabite avec les croyances traditionnelles.




Points forts de la destination

[ Sommaire ]


La gentillesse et la bonne humeur de la population Malgache • Une faune et une flore unique au monde • Superbes plages (Nosy Be) • L'incroyable diversité des paysages : forêts, rizières, savanes, canyons, plages de rêves... • La faible pression touristique, garante d'authenticité • Bonne déserte aérienne avec le vol direct Corsairfly Paris - Nosy Be • Population francophone • L'excellent état de la route nationale 7 qui traverse l'île de la capitale à Toliara au sud (1000 Km environ)




Points faibles de la destination

[ Sommaire ]


Insuffisance de l'offre hôtelière et du réseau routier • Infrastructure touristique pas toujours fiable • Pauvreté de la population • Déforestation massive et continue du pays • Distances longues entre les lieux de séjour • Le tourisme sexuel, discret mais évident • Plages inégales et trop souvent sales • L'instabilité politique récurrente




Coût de la vie à l'extérieur de l'hôtel

[ Sommaire ]


Bon marché
Prix moyen du repas à l'extérieur de l'hôtel : 3 à 8 €




Conseils

[ Sommaire ]


• Si vous envisagez de vous rendre à Madagascar, vous aurez probablement à effectuer un vol de nuit, parfois pénible. Nous avons rédiger sur notre blog un article complet regroupant des conseils et des astuces pour appréhender en toute sérénité un vol de nuit et arriver en forme à destination. Nous vous invitons à le consulter. L'article s'intitule : En forme après un vol de nuit ? Oui, c'est possible !... Lire l'article >>

• N'hésitez pas à opter pour la région Nord-Ouest en premier voyage même si le circuit Sud de la N7 est plus célèbre. Le versant Nord fournit un aperçu du pays tout aussi mémorable, et vous ne serez pas déçus. Pour ceux qui ont le temps et qui veulent tout voir, optez bien sûr pour un circuit Nord-Sud.

• Faîte preuve de patience et d'indulgence, même si la plupart du temps, les prestations sont bonnes.

• Madagascar est une destination phare pour la pêche sportive. La baie de Diego regorge de grosses pièces délicieuses dans l'assiette. Mais elle n'est navigable que de novembre à mars.

• Madagascar est une destination idéale pour les amateurs d'oiseaux rares, lémuriens, caméléons incroyables... La faune trouve ici de quoi s'épanouir. En revanche, le Nord n'est pas un bon point d'observation des baleines à bosse. Elles passent plutôt le long de la côte Est, de juillet à septembre.

• Pensez aux combinés inter-îles entre Madagascar et la Réunion, très complémentaires. Diego et Nosy Be ne sont qu'à 2 heures de vol de la Réunion.

• Nosy Be est à conseiller pour les plongeurs : l'île offre une bonne dizaine de sites, du niveau débutant au niveau 2.

• Attention : retirer de l'argent à un distributeur automatique, voire changer des euros ailleurs qu'à Tana et Nosy Be, peut se révéler très hasardeux et/ou prendre un temps fou. Mieux vaut donc faire le change à l'arrivée à l'aéroport, quitte à rechanger le surplus au retour.

• Il convient toujours de garder son passeport sur soi. La police est parfois tatillonne (chasse au bakchich) et même une photocopie peu se révéler insuffisante.

• Gare au pousse-pousse stationnés devant les hôtels : leurs prix sont prohibitifs.

• Une jolie gamme d'hébergements d'inspiration écotouristique a vu le jour. Ils sont très ouverts sur la nature environnante, magnifique. L'expérience est à conseiller sauf à ceux qui ne supportent pas les bestioles susceptibles de venir visiter leur chambre : gecko, grenouilles, insectes divers et variés

• Madagascar, un pays pauvre au niveau de vie très faible où les voyages sont chers... A ceux qui s'étonnent naturellement de ce paradoxe, il y a quelques explications : l'essence est chère, idem pour les 4x4 soumis à rude épreuve et l'isolement de nombreux sites, notamment hôteliers, complique la logistique.

• Sachez que Diego est une excellente base pour des séjours sport / aventure. Les environs permettent de pratiquer VTT, quad, plongée, escalade, randonnée, pêche au gros... Mais en juillet / août, les excursions en bateau sur la mer d'Emeraude sont impraticables : trop de vent.

• Attention à la ponctualité des vols intérieurs, celle-ci est loin d'être garantie. Il faut prendre avec philosophie ce type d'aléa. A toutes fins utiles, sachez également que les coupures d'électricité sont fréquentes. Dans les hôtels, les groupes électrogènes prennent le relais.


• Sur l'île, on trouve facilement des cartes sim économique pour les mobiles, mais la Poste malgache en revanche bat des records de lenteur. Ne comptez pas arriver avant vos cartes postales, sauf si elles sont postées depuis l'aéroport.

• Un circuit de deux semaines est un minimum pour découvrir ce pays qui invite à la lenteur.